_::Villes Allant Vers::_

Accueil > > ::_Madrid sans/cent nuit[s], sans s’ennuyer_: :

::_Madrid sans/cent nuit[s], sans s’ennuyer_: :

vendredi 13 mars 2009, par Xavier LETON

L’ennui est interdit ! Le travail prend la journée entière. Et la nuit ?

Si Barcelone, ne dort jamais, Madrid sommeille à peine quelques heures par nuit, et encore les soirs d’hiver.

Le travail prend la journée entière. Pleines, je ne les vois pas passez. Les nuits sont aussi denses que les journées le sont. Le son des rires remplacent les pensées cadrées. Les rues piétonnes, la douceur du soir, malgré la fraîcheur qui vient vite, les rues piétinent sur place.

Un coin de table pour le cercle du verre et de l’assiette, le poulpe baigne dans l’huile, décomposé. Le puzzle se reconstruira, ou pas, dans mon estomac. C’est lui, qui nous voit ingurgité les patates pour les braves, les bières, les rires à gorges déployées. Chacune de ses ventouses voudrait accrocher notre fourchette, notre bouche. Même mort, il craint la bruyante nuit des bouches ouvertes.

Sol. « Puerta del Sol », elle est le kilomètre zéro. C’est le point de départ de toutes les rues et les distances. Elle est le centre et la mesure. La mesure de chaque parcours commence ici, à la « Porte du Soleil ». Madrid bat la mesure du pas de nos marches. Métronome de nos parcours, elle est présente à chaque pas, dieu, soleil, roi. Elle nous mesure, nous surveille sans que nous la voyions. Mais lorsque les « recoridos » de ces parcours sont transformés, toute la ville change vers un « allant.vers » un endroit.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?