_::Villes Allant Vers::_

Accueil > > _|:Marseille :|_ > __|:La Major :|__ > ::_Les Travaux_: :

::_Les Travaux_: :

parcours Commun Cm1-2 / épisode 4

vendredi 5 juin 2009, par Xavier LETON

Épisode 4 : « Les Travaux »



Pas_Sages Piéton :

À Marseille, les travaux peuplent et dépeuplent la ville.

Souvenez-vous, dans le film « La République en travaux », L’avenue de la République était offerte aux entreprises du bâtiment et au cabinet Kauffman & Broad.

À présent c’est une passerelle qui est abattue, offrant la mer à la ville et ses docks.

Au-delà de la transformation nécessaire de Marseille, de la mégalomanie des « Grands-Travaux » et de l’affairisme. Il y a les ouvriers et les citadins. C’est dans cette dernière catégorie que je placerai les enfants. L’âge d’un citadin modifie sa perception et son utilisation de l’espace urbain. L’intérêt pour cet espace publique est présent, quel que soit l’âge.

Le degré d’abstraction dont peuvent faire preuve les enfants, touche aussi la ville et son mobilier, comme vous l’avez peut-être vu dans « L’histoire d’un feu ... ». Ils ne sont pourtant pas du tout, ou si peu, consultés lors de la transformation de leur espace de vie. Mais leur intérêt pour le contexte de leur vie ne cesse pas pour autant.

Dans cet entretien entre un ouvrier et une élève de CM1-2 de l’école de la Major ; nous retrouvons une liberté de ton qui ne dérange personne. « - Pourquoi travaillez-vous ? », lui demande-telle, sans que personne ne soit offusqué, ni celui à qui la demoiselle pose les questions, ni celle qui les pose, ni nous qui les écoutons.

Et pourtant, imaginez cet à-propos et cette liberté dans la bouche d’un journaliste « télévisuel ». Par exemple, lors d’un entretien avec un homme politique influent ? Vous m’objecterez peut-être que lors de cet entretien-ci, il n’y a pas de pouvoir en jeu ? N’y a-t-il pas d’enjeux et de relations de pouvoir entre un adulte et une enfant ? Le pouvoir qui existe dans la relation adulte / enfant est réel et physique. Surtout, si nous le comparons au pouvoir symbolique qui existe entre un « président » et un « journaliste ».
La différence majeure, je pense, réside dans la peur que l’un a ou n’a pas, de l’autre...
mais c’est à vous de voir

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?